Je te regarde encore et encore. Il faut que je te regarde, que je touche ton image qui me retient captive, que j'en dessine les contours, que je devine cet instant. Et je veux briser cet accord silencieux, ce pacte sans mots, je veux que tu me dises la mer que tu as traversée sans moi toutes ces années, comment tu as effacé mes yeux des tiens, fait deuil de ma peau que tu n’as pas osé toucher, rangé cet amour à force de raison,

renoncé à nous.